Space

space

Synopsis

Deux amis, Paul Girard, le maire « people » de Delémont qui brigue une carrière nationale, et Liu, un horloger chinois installé dans le Jura, décident d’organiser la demi-finale de Miss Chine en Suisse. Grâce à ce projet original et médiatique, Paul espère acquérir l’image de futur député que son parti lui refuse, et Liu s’ouvrir le marché chinois de la montre de luxe.

Alors qu’ils s’imaginaient emmener les filles dans les hauts lieux touristiques du pays et être accueillis en héros, les deux compères se heurtent à la résistance du monde politique, de Suisse Tourisme et à l’indifférence des sponsors.

Pour honorer leur contrat et ne pas perdre la face, Paul convainc Liu de mettre à contribution son réseau local. Ils improvisent un voyage dans une Suisse bien différente de l’image de la carte postale : au lieu des palaces, les Miss découvrent le charme des nuits dans la paille, l’hospitalité militaire et les produits du terroir.

La loufoquerie de l’entreprise séduit pourtant les médias et les 300 millions de téléspectateurs chinois. Mais ce succès populaire permettra-t-il à Paul de se voir ouvrir les portes du Parlement bernois ? Et Liu parviendra-t-il à inonder le marché chinois de montres made in Switzerland ?

ESPACE

10-win-win

Note d’intention des auteurs

L’explosion des médias a changé notre perception de la politique et notre vision du monde. C’est une évidence. A tel point qu’aujourd’hui on ne sait plus très bien si les faits qui nous sont rapportés par les journaux et la télévision relèvent de la rumeur ou d’une réalité objective. Les interprétations et les opinions sur un même événement se succèdent les unes aux autres, sans qu’on ne puisse jamais être sûr de la véracité de ce qui nous est raconté. On peut même se demander si le fait lui-même revêt finalement une quelconque importance puisque “ce qu’on en dit “s’érige en “vérités“ et alimente les conversations de salon ou de bistrot. La fiction est partout. Le spectacle et son corollaire, le glamour, ont pris le pas sur la vie et règnent sans partage. En être ou ne pas en être devient la question cruciale que véhiculent en sous-texte les médias. On en est presque conduit à devoir s’interroger sur sa propre identité. Est-on mondial, global, local ? Sacré dilemme ! On nage dans l’absurde ! Plutôt que d’en pleurer, pourquoi ne pas en rire ?

ESPACE

01-win-win

ESPACE

C’est un peu le pari que nous avons choisi de faire avec Win Win. Le projet s’inspire d’une “histoire vraie“ ! Mais au-delà des événements réels eux-mêmes, ce qui nous a passionné ici, est ce qu’ils recèlent de vérités sur le monde d’aujourd’hui. Politique, mondialisation, glamour, médias, argent, image, mixité culturelle : tout y est ! Et l’histoire que nous avons concocté veut interroger cette frénésie à vouloir être autre que ce que nous sommes au quotidien : des êtres qui rêvent d’un ailleurs toujours plus vert alors qu’à notre porte la vraie vie est là !

La Chine s’éveille ! Où qu’on aille dans le monde, on ne parle plus que du dragon qui renaît de ses cendres. Le monde économique s’y rue. Le monde politique s’interroge. Et les chiffres des diverses statistiques de croissance explosent. Nous n’entrerons pas dans ce qui nous fait peur face à ce monstre sublime, cette fascination du nombre ou les divers fantasmes d’exotisme… Toujours est-il que la manne semble à portée de main et chacun espère sa part du gâteau !

Et puis, il y a aussi la Chinoise ! Ses yeux bridés, son sourire éclatant, son parfum de mousson, et sa robe de soie douce vous transportent sur les traces de Marco Polo et vous font rêver d’aventures ensorcelantes… Qui plus est si elle est une Miss, l’incarnation de la beauté vivante !

Bien évidemment le film ne traite pas en profondeur de ces thèmes si abstraits qu’ils pourraient faire l’objet de thèses savantes. Non. Il s’agit simplement d’un contexte qui révèle la complexité de notre monde. Nous assumons la légèreté de notre point de vue et prenons le parti de sourire du chaos qui nous entoure.

Jacques Akchoti, Béatrice Guelpa, Claudio Tonetti

ESPACE

06-win-win

 

Note d’intention du producteur
Un fait réel

L’histoire de Win Win s’inspire d’un fait réel : en octobre 2006, 26 jeunes femmes chinoises invitées par le parlementaire fédéral jurassien Pierre Kohler et son associé chinois Yuming Yang, débarquèrent en Suisse pour participer à la demi-finale de Miss Chine.

ESPACE

03-win-win

ESPACE

Une comédie populaire…

Il ne s’agissait pas d’imaginer un film de type « documentaire », ni de coller aux évènements et aux personnages réels, mais de puiser dans cette histoire un peu incroyable, de quoi en bâtir une fiction qui raconte le Jura et la Suisse d’aujourd’hui.

Nous avons toujours envisagé avec ce projet une comédie populaire au sens noble du terme : faire réfléchir sur l’identité suisse, mais en laissant une large place au plaisir.

Les spectateurs doivent se reconnaître dans ce film qui parle d’eux. Win Win veut montrer la Suisse moins connue des cantons dits périphériques, oubliés des circuits touristiques classiques. Mais pas question de jouer sur une quelconque fibre nationaliste, pas plus que de glorifier une vision d’une Suisse passéiste, figée dans ses traditions. Au contraire, la Suisse de Paul est inattendue, spontanée, elle n’a pas peur du succès. Paul, dans son genre, est un « rebelle » qui va réussir son pari et devenir une sorte de héros populaire, incarner la preuve que toutes les têtes qui dépassent ne sont pas forcément « coupées » au pays du consensus. Montrer qu’en Suisse, pays considéré comme celui de la « stabilité et de la mesure », être différent, refuser de jouer selon les règles établies, ne conduit pas fatalement à l’échec.

ESPACE

12-win-win

ESPACE

La recherche de financement

Win Win s’annonçait comme un film relativement cher, à cause notamment du nombre élevé de décors, plus d’une cinquantaine, et de personnages, également plus d’une cinquantaine, un tournage en Chine, de nombreuses scènes de foules, la présence pendant un mois d’actrices pour lesquelles il conviendrait au minimum de quadrupler l’équipe costumes et maquillage, etc. J’en avais fait une première approximation à 5 millions de CHF.

Pour que Win Win reste un film romand, il convenait de se priver de grandes vedettes françaises, et de se diriger vers un casting mi-romand, mi-français, voire éventuellement belge, le meilleur possible pour un coût acceptable. C’est ce qu’avec mes proches collaborateurs nous avons entrepris, chercher des solutions pendant de longs mois sans ménager nos efforts, accepter de vivre quelques déconvenues, remettre continûment l’ouvrage sur le métier, envisager à un moment donné une partie du tournage en Belgique, choisir tel acteur un peu plus connu plutôt que tel autre, attendre pendant des mois des décisions de chaînes qui finiront par ne jamais arriver, prévoir de simplifier le tournage en retravaillant le scénario, etc. J’ai même à quelques reprises envisagé de renoncer, car le défi confinait parfois à l’impossible… impossible qui, comme nous le savons bien, n’est pas jurassien.

ESPACE

08-win-win

ESPACE

Un tournage dans le Jura…

Les Jurassiens se sont montrés très coopératifs et généreux. Il était en effet essentiel, pour réussir à convaincre mes partenaires de montrer que « Win Win » était désiré et soutenu dans sa région. Car tous ces différents coproducteurs, investisseurs, intéressés au succès du film, savent qu’au moment de la promotion et de la sortie publique du film, tout partira d’ici : si « Win Win » ne réussit pas d’abord à convaincre et à éblouir dans le Jura, il n’existera pas non plus ailleurs. Le film devra en effet d’abord « toucher » le public jurassien pour peut-être devenir un film grand public à succès.

Pierre-Alain Meier

ESPACE

09-win-win

space
Dossier de presse :

Dossier de presse

L’affiche

Article de presse :

Sans titre